Vie de l’Assoc’

Marie, notre bénévole du mois de juin

Quel est ton rôle dans l’association ?

J’ai rejoint cette année le pôle « vie asso » qui a pour but de créer une cohésion au sein de l’association en amenant les membres à se rencontrer et à échanger autour de leurs projets. En ce moment nous accompagnons celui de Sophie Romanet qui sera une pièce filmée dans l’espace public. Une autre partie de l’équipe se concentre sur l’organisation du festival danse en seine qui aura lieu en septembre. Parfois il s’agit aussi simplement proposer des moments de convivialité autour d’un verre pour pouvoir échanger tou.te.s ensemble !

M’impliquer un peu plus dans l’association m’a permis d’entrevoir toutes ses ramifications, de me rendre compte de tout ce que les bénévoles mettent en place tout au long de l’année pour la faire vivre. C’est très enrichissant !

Que fais-tu dans la vraie vie ?

Je travaille dans une maison d’édition jeunesse. À priori c’est assez éloigné de la danse, mais finalement c’est également une structure qui accompagne les artistes à concrétiser leurs projets, qui les guides dans leur processus créatif tout en mettant à leur disposition les outils dont ils ont besoin. C’est donc assez similaire à ce qu’essaie de faire danse en seine avec les danseurs et chorégraphes amateurs que nous sommes !

De plus, le livre est un médium qui permet d’aborder tous types de sujet, et la danse en fait partie. Cette année nous avons publié le livre d’une autrice, Marie Poirier, qui est aussi danseuse et qui a créé un livre à danser (Aujourd’hui on danse et demain on recommence). Chaque illustration est un élément de sa phrase chorégraphique que l’enfant est invité à reproduire à sa manière. C’est un livre qui peut être un outils très intéressant pour initier les jeunes à l’expression corporelle. Cette autrice est d’ailleurs régulièrement invitée à intervenir dans les écoles.

Depuis quand es-tu dans l’association et qu’y as-tu découvert.

J’ai rejoins danse en seine il y a maintenant 3 ans. J’avais fait 10 années de danse quand j’étais enfant mais j’avais arrêté à cause de l’ambiance des cours qui n’était pas faite pour moi. Je voulais reprendre depuis un moment mais j’avais peur de retrouver cet environnement dans lequel je ne me sentais pas à l’aise.

J’ai découvert l’association via une amie d’amie et dès le premier atelier j’ai senti toute la bienveillance qui se dégageait du groupe. Chacun arrive avec son propre parcours. Certains ont plusieurs années de pratique derrière eux, d’autres découvre tout juste la danse et tout le monde expérimente ensemble, heureuses et heureux de découvrir les univers chorégraphiques des différents intervenants.

Ces 3 années m’ont permis d’aller piocher dans différents langages pour étayer le mien et sortir des schémas chorégraphiques dans lesquels j’avais tendance à rester bloquée.

3 mots pour résumer l’asso

Partage, bienveillance, créativité

Nicolas Boulain

Mathieu, notre bénévole du mois de mai

Quel est ton rôle dans l’association ?

Avec d'autres camarades, on accompagne Louise pour l'animation de la vie associative. Louise fait un peu un travail de l'ombre pour l'organisation de différents évènements portés par Danse en Seine. On l'aide sur différentes tâches (logistique, idées, billetterie etc.) et on lui remonte différents points à faire valider par le CA. Tout ça se fait en parallèle / complémentarité avec les Seines Ouvertes et le Pôle Communication. 

Que fais-tu dans la « vraie » vie ?

Dans la vraie vie, je travaille dans un bureau d'étude en environnement. J'ai fait des études d'urbanisme et d'aménagement du territoire. On essaie d'aménager ou de rénover des quartiers en prenant en compte les problématiques environnementales. 

Depuis quand es-tu dans l’association et qu’y as-tu découvert ? 

Je voulais découvrir une pratique artistique. J'ai d'abord essayé la peinture, mais c'était trop pointilleux. Je voulais bouger ! Après avoir assisté au spectacle L'éloge de la cigale il y a quelques années, j'ai repensé à Danse en Seine et je me suis dit "pourquoi pas essayer" ?

C'est ma 2e année au sein de Danse en Seine et j'y ai déjà découvert plus de choses que ce que je pouvais imaginer. J'aime beaucoup le rythme et les découvertes des ateliers du mercredi et j'ai eu la chance de participer à des spectacles via les Seines Ouvertes (merci Eva !) et le gros projet M51. Sachant que je n'étais jamais monté sur scène, tout ça est assez incroyable pour moi.

J'apprécie surtout que chacun(e) est le bienvenu(e), quelque soit son niveau et expérience.

Peux-tu résumer l’association en 3 mots ? 

Il en faudrait bien plus : Evasion, Décontraction Générosité


Notre bénévole du mois, Agnès

Quel est ton rôle dans l’association ?

Aujourd'hui pour l'association je fais partie du conseil d’administration et je suis directrice de production. Ca consiste à gérer l’organisation de toute la logistique autour d’un projet surtout au niveau de la mise en place de la technique (scénographie, espace de danse, son, vidéo).

Que fais-tu dans la « vraie » vie ?

Je travaille chez Renault au Technocentre à Guyancourt dans les métiers des outils et simulations numériques pour la conception des véhicules.

Depuis quand es-tu dans l’association et qu’y as-tu découvert ?

Je fais partie de l’association depuis le début je pense donc ça fait déjà plus de 10 ans ! Mais je n’ai pas toujours été au conseil d’administration, je n’y suis rentrée qu’en 2015 si je ne me trompe pas.
J’y ai découvert tellement des beaux projets au fils des années au niveau chorégraphique bien sûr mais aussi au niveau du partage de la danse mais toujours avec une certaine humilité. J’ai eu la chance d’occuper différents postes dont chef de projet du projet Danse à l’Hôpital ou responsable du bénévolat; de participer à des beaux projets chorégraphiques et de médiation, de parcourir la France avec la compagnie, les bénévoles : Toulouse, Angers, Fecamp, Avignon, Aix !  C’est une association hyper riche de projet !
Ce que je trouve fascinant c’est qu’au fur et à mesure des années l’association avec ses bénévoles évolue, se réinvente mais toujours en conservant ses valeurs de bienveillance, partage et d’humilité.

Peux-tu résumer l’association en 3 mots ?

Si je devais retenir 3 mots pour décrire l’association ce serait : famille, rencontre, partage.

Claire, notre bénévole du mois de mars

Quel est ton rôle dans l’association ?

 J'ai rejoint cette année l'équipe "Vie asso" chapeautée par Louise et qui est chargée d'organiser des évènements conviviaux comme dernièrement, la projection des dernières Scènes Ouvertes à la Fabrique de la danse.
En plus des ateliers hebdomadaires, cela me permet de mieux connaître tous les bénévoles de l'association et toutes leurs idées incroyables.

Que fais-tu dans la « vraie » vie ?

Je suis infirmière, je travaille actuellement en hématologie dans un service spécialisé dans la greffe de moelle osseuse.
Ces patients qui luttent pour leur survie, enfermés dans leur petite chambre pendant au moins 6 semaines m'aident à savourer la chance que j'ai de danser, créer, partager...

Depuis quand es-tu dans l’association et qu’y as-tu découvert ?

C'est ma 3ème année au sein de l'association, j'y ai redécouvert la spontanéité de la danse et y ai rencontré de très belles personnes.
J'ai découvert une variété de styles et d'univers que je n'aurai jamais cru toucher un jour et surtout cette possibilité folle de participer à des projets chorégraphiques comme Run et M51.

Peux-tu résumer l’association en 3 mots ?

Créativité, émulation et partage

Éric, notre bénévole du mois de février

Quel est ton rôle dans l’association ?

Je réalise des photos pour l'association.

Que fais-tu dans la « vraie » vie ?

La vraie vie est un tout 😊 la famille bien sûr et mon travail, dans une société d'assurance, sont très présents mais la photo également tout comme la culture de l'art d'une façon générale. Je vis à Paris que j'apprécie énormément même si je vais régulièrement dans les Pyrénées profiter du grand air ! 

Depuis quand es-tu dans l’association et qu’y as-tu découvert ?

Je découvre l'association et avec elle le monde de la danse. Je suis impressionné par la discipline de chacun, l'exigence et le travail que représentent une chorégraphie et tout cela dans une harmonie humaine et une bienveillance bien présente.

Peux-tu résumer l’association en 3 mots ?

Discipline, exigence, bienveillance 

Notre incroyable team coiffure M51

Tu le sais, toi qui as assisté à la première de M51 ? Ou si tu as vu passé les sublimes photos de cet événement incroyable... que derrière, en coulisses, de petites mains se sont afférées toute la journée pour que le spectacle soit complet, unique. Et parmi elles, nos incroyables coiffeuses... que nous souhaitions mettre en lumière dans la fameuse rubrique "bénévole du mois".

Ce mois-ci, elles sont au nombre de 8 : Amélie, Emilie, Louise, Sedera, Claire, Sophie, Léa et Lucie. 

On vous laisse découvrir leurs petite interview sans plus attendre !


Sedera : "Le premier métier que j'ai voulu faire dans ma vie, c'est coiffeuse. J'ai donc toujours joué avec mes cheveux et ceux des autres. J'ai beaucoup aimé rechercher des coiffures à proposer pour la pièce, et voir l'enthousiasme et la créativité de chacun.e une fois les grands thèmes identifiés. Bravo et merci à toute l'équipe coiffure :) J'ai adoré la motivation de la team mèches, qui a osé le décoloré argenté !"

Lucie : "De mon côté grosse passion également pour le métier de coiffeur.euse, on se sent si beau.elle et bien quand on a une jolie coup. Et puis comme mes gros cheveux sont indomptables et que je n'arrive pas à me faire des tresses moi-même, c'est toujours un gros kiff de pouvoir réaliser sur la tête de quelqu'un.e d'autre ce que j'ai pu rêver d'avoir sur moi. En plus c'est comme un puzzle ou un mandala, il y a un aspect détente haha ! Du coup pour M51, ça m faisait plaisir de m'investir dans la création à ma façon et de voir les danseur.se.s heureux.ses de nos propositions. Contente d'avoir contribué à cette tempête créative de cheveux et d'avoir pu oser aussi de nouvelles propositions."

Sophie : "On m'a balancé pour faire partie de la team coiffure (Merci Eva :)) et j'ai adoré m'investir là-dedans ! C'est une autre façon de s'investir dans un projet, comme un mini labo créatif, et aussi une façon de prendre soin des autres danseuses et danseurs avant de monter sur scène. Et puis faire ça en groupe, c'était très cool aussi. On s'est jamais autant échangé de tuto coiffures avec Sedera !"

Léa : "Faire partie de l'aventure coiffure M51 est un moyen d'exprimer sa créativité et son petit grain de folie et surtout la joie de se sentir dans le cosmos jusqu'au bout des cheveux !"

Claire : "Au début, un peu de pression quand même et puis je me suis dit : les rouleaux spiralés, je sais faire et je me suis lancée. J'ai adoré ces petits instants privilégiés avec celles et ceux que j'ai coiffé.e.s et les échanges avec les camarades coiffeuses. Pour finir, fignoler tous les détails jusqu'à la coiffure, je suis très friande."

Emilie : "J'adore les cheveux, c'est comme une matière à part qui peut exprimer beaucoup de choses d'une personne ou d'une situation. J'étais donc ravie de participer à la team coiffure de M51 et de voir dans les yeux des danseur.se.s la plaisir de rentrer dans le cosmos jusque dans leurs cheveux."

Amélie : "Dans les spectacles, un de mes moments préférés (après monter sur scène), c'est le moment des préparatifs en coulisses : le maquillage, les costumes, les répétitions de dernière minute et bien sûr les coiffures. Si j'adore me faire coiffer (et surtout pour me transformer en spirale) je n'avais pas beaucoup d'expérience en coiffure... C'était donc un réel plaisir de découvrir et apprendre des autres. Expérience à refaire !"


 

 


Notre campagne de crowdfunding est ouverte !

C'est l'heure de notre campagne annuelle. Celle où on te demande de nous donner un petit coup de main financier, quelques heureux euros pour nous soutenir, à la hauteur de ce que tu peux mettre ! Maintenant que c'est dit, on t'explique tout...

Tu suis peut être nos aventures depuis quelques temps. A travers un projet dansé, une newsletter, une jolie photo Instagram...

mais en fait Danse en Seine c’est quoi ?

Une association 100% bénévole, avec plus de 200 personnes qui ont envie de partager leur amour pour la danse et de danser, encore, beaucoup, partout !

Alors pour ça on met en place tout plein de projets et dispositifs pour faire bouger nos corps et probablement ton corps !

Des créations orchestrées par des chorégraphes professionnel·les de la mort qui tue, un espace de créativité pur et collectif, une possibilité d’expérimentation de tes ateliers les plus fous, des ateliers réguliers aussi... 

Pour mener tout ça, nous avons besoin d’argent ! Et c’est là que tu peux entrer en jeu !À quoi sert ton argent ?

A rémunérer des artistes qui créent pour l’asso, à nous aider à payer des salles de répétitions, de rencontres, et de spectacles. A payer la technique de nos spectacles !

A continuer à pouvoir rêver nos projets avec une ambition digne de notre enthousiasme !

Les postes de dépense :

Tu veux en savoir plus sur nos projets et participer à ta hauteur ? Voici le lien qu'il faut suivre !


Carla, notre bénévole cosmique

Quel est ton rôle dans l’association ?

J'ai fraîchement rejoint le pôle communication afin d'assurer la communication sur Instagram de la création cosmique M51, chorégraphiée par d'Orianne Vilmer et Emmanuelle Simon. J'ai également participé à des ateliers artistiques hebdomadaires, ainsi qu'à des projets et événements annexes proposés par l'association tels que la Nuit Blanche pour l'artiste plasticienne australienne Mel O’Callaghan, la création Projet X de Clémence Pavageau, et évidemment M51. D'ailleurs, la première sera le 2 décembre au Cube Garges et il reste des places !

Que fais-tu dans la « vraie » vie ?

Après 2 ans en marketing dans l'industrie musicale, j'ai décidé de me reconnecter à ma passion de toujours : la DANSE. Depuis ce jour, je cours partout mais pour mon plus grand bonheur : je me forme professionnellement en danse jazz et contemporaine à Choreia, je travaille pour deux merveilleuses compagnies de danse (Cie Moveo de Michaela Meschke et Cie Les Parleuses de Solène Bossu) en tant que chargée de production et diffusion et enfin, je suis interprète dans plusieurs créations (en ce moment : M51 et Disney 100 ans Concert). Et dès que je le peux, continue de nourrir ma danse à travers d'autres styles tels que les danses latines, afro et hiphop.

Depuis quand es-tu dans l’association et qu’y as-tu découvert ?

En 2019. A l'époque, j'étais en stage à La Fabrique de la Danse, l'équipe m'a directement embarquée dans l'aventure Danse en Seine et j'ai adoré ! On se sent investi dans des projets passionnants où chacun·e est libre d'exprimer sa danse à travers la matière d'une multitude de chorégraphes aux univers divers et variés ! Tout le monde y trouve sa place, ça fait du bien !

Peux-tu résumer l’association en 3 mots ?

Ambition
Passion
Eclectique

Mathilde, notre bénévole du mois d'octobre

Quel est ton rôle dans l’association ?

Tout d’abord je suis adhérente aux ateliers artistiques hebdomadaires qui permettent de développer notre créativité en groupe et de faire plein de chouettes rencontres.
Avec cette nouvelle saison je serai un peu plus investie dans l’association car je fais maintenant partie de l’équipe Communication et de l’équipe Vie Associative.
J’aime aussi participer à des évènements ou créations annexes que propose l’association comme la performance lors de la Nuit Blanche pour l’artiste plasticienne australienne Mel O’Callaghan, dans le cadre de la Nuit Blanche 2021, sous la direction artistique de Sandrina Martins et de Mourad Merzouki. Ou récemment le RUN marathon chorégraphique pour 100 danseur·euse·s dans la Halle du Carreau du Temple rendant hommage à Merce Cunningham et sa pièce « Dime a Dance ». En ce moment nous sommes plusieurs danseurs à répéter pour la création « M51 » proposée par Orianne Vilmer et Emmanuelle Simon. J’ai hâte ! 

Que fais tu dans la « vraie » vie ?

Dans la vraie vie je suis architecte. J’ai choisi ce métier en partie parce qu’il fait appel à ma créativité ; il y a beaucoup de parallèles entre la pratique architecturale et de la danse.

Depuis quand es-tu dans l’association et qu’y as-tu découvert ?

Je suis dans l’association depuis juin 2021, arrivée sur Paris pendant le confinement j’ai mené des petites recherches et je suis tombée sur l’association rêvée ! J’ai donc attendu avec impatience que les ateliers reprennent. Je suis maintenant ravie d’en faire partie, j’y ai découvert des univers chorégraphiques très variés et des danseur·euse·s venant de différents horizons mais avec ce même amour pour la danse. J’aime aussi découvrir de nouveaux spectacles grâce aux sorties culturelles que propose DES. 

Peux-tu résumer l’association en 3 mots ?

Passion
Partage
Possibilités
Nicolas Boulain

La reprise des Scènes Ouvertes

Les Scènes Ouvertes sont un dispositif qui accompagne, chaque mois autour de rendez-vous collectifs, les chorégraphes amateur.trice.s de la compagnie qui souhaitent se lancer dans l'aventure d'un projet dansé. On s'y retrouve également entre danseur.ses qui souhaitent s'intégrer au projet mais aussi entre curieux.ses qui souhaitent voir ce que ça donne !

N'hésite donc pas à nous contacter à scenesouvertes@danseenseine.org si tu souhaites avoir encore plus de détails !

La réunion d'information se tiendra :

Mardi 10 octobre
19h10
La Petite Fabrique (4 impasse Cordon-Boussard, Paris XX)
Gratuit, sans réservation

 

Nicolas Boulain