Non classé

La chorégraphe Jehane Hamm anime les ateliers en confinement !

Confinés, on continue de danser ! Les ateliers artistiques reprennent dès aujourd'hui, dans une version en ligne inédite ! Ce nouveau cycle sera animé par la chorégraphe Jehane Hamm.  Découvrons ensemble son univers artistique.

 

crédit photo : Léa Sallustro

 

Quel est ton univers chorégraphique ? 

"Le travail de notre compagnie, la Compagnie du Scarabée, à Léa Sallustro (cinéaste et régisseuse générale) et à moi (chorégraphe et danseuse) s’articule autour de l’hybridation du mouvement et de l’image. En allant de la photo, au spectacle, jusqu’au film nous cherchons tous les possibles dialogues entre ces deux univers. Nous collaborons également avec une musicienne et compositrice Salomé Perli."

Peux-tu nous dire quelques mots sur ta création en cours ?

"Echine est la deuxième création de la compagnie. Après La Ramée, spectacle de « cinéma vivant » qui a reçu le soutient de la spedidam et un apport en coproduction du Théâtre Jules Julien de Toulouse, nous avons commencé l’écriture d’un nouveau projet, Echine, qui sera également un seul en scène accompagné d’une création vidéo de Léa Sallustro.

J'ai voulu explorer à partir de l'échine des imaginaires et poétiques différentes. Pour cette nouvelle création j'ai laissé la parole au dos, à l'arrière, à ce qui n'est pas toujours visible, à ce qui se cache aux tréfonds de notre essence et de notre moelle osseuse.

Dans Echine se mêle différents voyages dans la structure osseuse de la colonne vertébrale.
Cette prise de parole de la colonne, fait naître une forme d'étrangeté et de déraison.
L'échine évoque le dos, à la fois de l'être humain mais aussi de l'animal. Elle évoque aussi le labeur.
Des allers retours incessants dans différentes matières permettent  au dos de prendre la parole.
Une frénésie apparaît nécessaire dans l'écriture du projet pour permettre l'infusion d'une folie animale dans un corps humain, comme une incantation pour convoquer un corps libre."

Quels ateliers as-tu prévu avec les danseurs de Danse en Seine ? 

J’ai prévu de faire danser les danseurs de danse en seine chez eux, de braver ensemble le confinement. Puisque nous sommes enfermés j’aimerai faire prendre conscience à chacun.e.s que le corps peut se vivre comme un espace infini, en éveillant la perception sensorielle du corps on peut aller se balader sans fin dans nos sensations pour voyager vers des terres inconnues qui sont juste la, en nous. On va essayer de s’offrir cette envolée ensemble.. Je n’ai jamais donné de cours en visio, on verra comment ça va marcher.

Pourquoi avoir rejoint l’incubateur de chorégraphe ?

Pour rendre concret le travail que j’ai commencé toute seule. Pour avoir des réponses, pour ne plus être seule. Pour donner de la qualité à mon travail. Pour donner une forme réelle à mon envie de créer.


Clara, bénévole du mois !

Quel est ton rôle dans l’association ?

 

Je suis la toute nouvelle webmaster de Danse en Seine. Je m’occupe donc du site internet !
Je rends publiques les activités de l'association.

Que fais-tu dans la ”vraie vie” ?

Dans la vraie vie je fais danser des enfants ! Au sein de La Fabrique de la Danse, je coordonne le projet de sensibilisation à la danse et aux nouvelles technologies à l’école des Amandiers et au collège Robert Doisneau dans le 20ème arrondissement. 

Depuis quand es-tu dans l’asso ?

J’ai rejoint l’association en septembre 2018. 

Peux-tu résumer l’association en 3 mots ?

Diversité, (merveilleuses) rencontres, énergie !